Search
  • Anne-Fleur Andrle

Sélection hors série : journée de lutte contre le cancer

« Le mot cancer fait peur ! Il m’a fait peur… Je pense que c'est la plus grande peur de beaucoup de personnes donc pourquoi pas aller à l'écoute de cette peur pour montrer ce que c'est… »

Emilie Daudin, blogueuse, podcasteuse, récemment diagnostiquée d'un cancer triple négatif du sein.


Je me permets de prendre le micro (et la plume) avant notre traditionnel rendez-vous du dimanche, aujourd'hui 4 février, à l'occasion de la journée internationale de lutte contre le cancer.


Chaque année, le 4 février, l'OMS, qui est l'Organisation Mondiale de la Santé, s'associe au centre international de recherche sur le cancer, aussi connu sous l'acronyme CIRC, afin de promouvoir les moyens de faire reculer la morbidité que l'on doit à cette maladie. Car oui, chaque année 9,6 millions de personnes décèdent du cancer. C'est plus que le VIH sida, la malaria et la tuberculose réunis.


Selon l'OMS toujours, environ un tiers de ces décès peuvent être évités et si détectés suffisamment tôt alors un autre tiers d'entre eux seraient même guérissables. C'est pas complètement dingue. Alors vous le savez peut-être si vous m'écoutez ailleurs qu'ici mais les sujets dont on n'ose pas parler sont des sujets qui me passionnent et qui collent à mon micro. Je ne suis ni médecin, ni chercheur, enfin je ne le suis plus, mais je pense que parler peut contribuer à la prévention.


Alors, aujourd'hui j'ai eu envie de vous proposer une sélection d’épisodes et de podcasts qui traitent du cancer parce que je reste convaincue que le savoir : c'est le pouvoir. Pour l'occasion, je vous propose des podcasts et vous (re)présente à une podcasteuse, Émilie Daudin, qui a récemment lancé le podcast Triple négatif.



La sélection inclue les podcasts suivants :

  • Combattre le cancer par l'Institut Pasteur (16 min)

  • Les combattantes par Marielle Fournier, pour RTL Originals (épisode 1, 21 min)

  • Interception de France Inter (Les enfants de Gustave Roussy, la vie malgré le cancer, 50 min)

  • Patients Ensemble de Céline (Franck Marandet, le cancer du sein chez l'homme, 18 min)

  • Expat Families par Cindy Cauley (épisode 29, Jenny - Combat contre un cancer du sein pendant sa grossesse en Australie, 80 min)

  • Triple Négatif par Emilie Daudin (épisode 1, 10 min)


Triple Négatif


Triple négatif est sorti tout récemment et est produit par Émilie Daudin. Vous la connaissez peut-être sur les réseaux sous le pseudo de Émilie Brunette. Émilie a lancé le podcast « Triple négatif » il y a à peine quelques jours mais elle n'en est pas à son coup d'essai en termes de podcasts…



J'ai co-crée deux podcasts. Le premier s'appelle « Pow[her] » avec Émilie Le Guiniec qui est une de mes meilleures amies et également « Pow[her] Mama ». Le premier podcast « Pow[her] » parle de l’empowerment des femmes et « Pow[her] Mama » parle de la maternité déculpabilisante. J'ai aussi créé récemment le podcast « Triple négatif » qui va parler, du coup, du cancer triple négatif.

Émilie a découvert son cancer du sein à l'âge de 32 ans, il y a quelques mois tout juste. Un cancer agressif un triple négatif.


En fait le cancer du sein triple négatif concerne environ 15 à 20 % des cancers du sein. Il faut savoir qu'il y a 4 cancers du sein différents, pas qu'un seul et qu’ils ne se guérissent pas tous très bien malheureusement. Le problème du cancer du sein triple négatif c'est qu’en fait il y a 50 % des cancers du sein triple négatif qui se soignent bien, d'autres qui sont résistants à la chimiothérapie donc ça va être plus compliqué de les soigner. Il y a un très gros risque de récidive. Il ne répond pas aux œstrogènes, ni à la progestérone, ni la surpression de récepteurs à la protéine R 2 donc c'est pour ça qu'ils sont négatifs à chaque fois d'où le terme triple négatif. Un cancer vraiment difficile à soigner et on espère, enfin moi j'espère en tout cas, en guérir. Il touche beaucoup de femmes qui ont moins de 40 ans dont moi.

Je vous le disais, ce podcast a quelques jours à peine. J'ai demandé à Émilie si elle pouvait nous raconter ce projet et comment est-ce qu'elle avait décidé que ce serait un podcast et non une vidéo ou encore un livre par exemple.


Quand j'ai découvert mon cancer, j’ai fait un épisode de podcast dans « Pow[her] » pour en parler puisque je savais qu'on allait toucher beaucoup de personnes. Il a été énormément écouté et ce qui a permis aussi, du coup, d'avoir ces personnes qui vont aller se dépister, qui vont prendre soin d'elles, c'était, vraiment, un peu, un cri d'alarme cet épisode de podcast. Tout de suite, en fait, je me suis dit bien sûr j'aimerais créer un livre sur mon épisode de cancer pour pouvoir aider beaucoup de personnes, les personnes aussi qui sont sourdes et qui ne peuvent pas écouter les podcasts. Mais c'était plus facile pour moi de créer un épisode de podcast parce que c'est ce que je sais faire de mieux, que c'est beaucoup plus facile pour moi de parler et que ça permettrait du coup d'échanger et d'avoir ce soutien moral et d’écoute quand on vient d'être diagnostiquée d'un cancer, qui était hyper important. Moi quand on m'a diagnostiqué ce cancer, j'ai bien sûr écouté le podcast « Impatiente » qui est incroyable. C'est un podcast féministe un peu sur le cancer du sein. Il n’y avait pas de podcast sur le cancer à proprement parler à part des épisodes, effectivement, comme le mien ou j’ai parlé du cancer, il y avait d'autres qui parlent aussi de leur cancer mais c'était important d'avoir un podcast dédié au cancer.

Il s'agit d'un podcast sous forme de journal, qui accompagne Émilie dans son parcours au jour le jour. On y parle chiffres, on y donne vraiment du concret et Émilie y a l'ambition de partager quelques astuces du quotidien et espère vraiment démystifier les mots un peu barbares et parfois tabous autour du cancer afin d'en libérer la parole.


Je vais parler des proches, je vais parler de la sexualité, je vais parler de la chirurgie, je vais parler de la ménopause parce que je suis concernée en ce moment puisque je suis ménopausée. Je vais parler vraiment de tous les sujets : la peur, l'angoisse… Ce sera à la fois un journal audio et à la fois informatif. Et puis bien sûr, c'est important pour moi d’interviewer des personnes qui ont à la fois le cancer du sein triple négatif et qui sont en rémission parce que c'est important d'avoir des témoignages de rémission. C'est ce qu'on recherche en priorité quand on est malade. Et aussi avoir des témoignages de personnes qui sont actuellement en traitement pour qui ça se passe moins bien, qui sont soit métastasées, soit en fin de vie, soit en plein traitement comme moi actuellement.

Et puisque cette sélection est une sélection hors-série à l'occasion de la journée internationale de lutte contre le cancer, j'ai demandé à Émilie qu'est-ce que cette journée internationale, cette journée si particulière lui évoque.


La journée internationale de lutte contre le cancer pour nous, pour moi, en tout cas, très important parce qu'on va faire une grande action avec « les triplettes » (c'est donc mon groupe de personnes qui ont le triple négatif). On est un petit collectif, on veut vraiment faire découvrir notre cancer. On avait prévu une grosse campagne d'affichage qu'on va repousser un peu plus tard. C'est un peu compliqué avec le Covid actuellement mais on va faire une vidéo. On va parler et montrer les visages des personnes qui ont ce cancer puisqu'il n'y a pas que moi. C'est pour le faire connaître, pour, aussi, avoir des traitements parce qu’on aimerait bien avoir accès à des traitements novateurs qui fonctionnent à l'étranger et qui ne sont pas encore reconnus en France. Et on aimerait vraiment éviter que les femmes dépensent des fortunes pour se faire soigner à l'étranger. Donc pour moi la journée internationale de lutte contre le cancer c'est faire honneur à tous les cancers, les montrer, éviter de les invisibiliser et faire en sorte de récolter de l'argent.

Au moment où j'enregistre ces quelques mots, il y a seulement un épisode qui est sorti ainsi qu’une bande annonce et le premier épisode dure une dizaine de minutes environ.


J'aimerais bien, effectivement, le sortir à intervalles réguliers, tous les 10 jours ou toutes les 2 semaines, toutes les semaines… C'est compliqué donc vu que je suis sur en chimiothérapie actuellement je ne me mets pas de pression parce que les épisodes je les écris à l'avance contrairement aux autres podcasts où c'est juste des interviews.

Alors voilà, je trouve que ça résume vraiment bien l'idée de cette sélection spéciale que l'on soit concerné de près, de loin ou pas encore par le cancer, je pense que c'est super important de se renseigner, de savoir ce que c'est de vivre avec le cancer, ce que c'est d'aider quelqu'un qui est touché par le cancer et en écoutant ces histoires, en écoutant ses voix d'hommes et de femmes,

ça permet aussi de ne pas invisibiliser ces humains qui sont très nombreux et qui ont besoin d'être entendus.

Combattre le cancer, Institut Pasteur


C'est un épisode qui permet de définir de quoi on parle justement aujourd'hui : du cancer. C'était un épisode qui est produit par l'Institut Pasteur. Il revient sur la définition du cancer, sur les enjeux de la recherche sur le sujet, sur le dépistage et les pistes de traitement. Cela dure 15 minutes et vous y apprendrez des choses comme est-ce qu'on doit parler du ou des cancers par exemple.


Les combattantes, RTL Originals


C’est un podcast qui s'appelle « Les combattantes » qui a été réalisé par RTL Originals et qui est présenté par Marielle Fournier qui est, elle aussi journaliste sur M6 il me semble. Dans ces 5 épisodes, Marielle interviewe Lili Sohn, qui est une célèbre autrice de BD, Aurélie Lamy, Viviane et Géraldine Dormoy qui est reporter à L'Express, il me semble également. Toutes reviennent sur le cancer du sein, sur leur cancer du sein. Dans ces 5 épisodes, 4 femmes témoignent donc en parallèle sur 5 thèmes à raison d'un thème par épisode. Ainsi, on traite de l'annonce, de voir son corps changer, du rapport aux autres, aux proches, de gérer et de vivre l'après maladie et enfin de comment rebondir après la maladie. Les interviews sont bienveillantes, très authentiques, absolument aucun tabou et même parfois marrantes. Je vous conseille de commencer par l'épisode numéro 1 qui dure 21 minutes.


Interception


Un autre podcast dont je vous recommande l'écoute, c'est un podcast de France Inter. Les mots « cancer » et « enfants » c’est une association de mots qu’on n’espère ne jamais entendre, c'est une association terrifiante.


Dans son émission « Interception » les producteurs de ce podcast nous proposent une immersion totale à l'étage pédiatrique de l'institut Gustave Roussy, le tout premier centre de lutte contre le cancer en Europe. On passe donc cette petite heure avec plusieurs patients à découvrir leur quotidien et à découvrir comment est-ce qu’eux même vivent ces traitements et cette maladie. C'est vraiment très fort et je vous le recommandé très sincèrement


Patients Ensemble


J'aimerais vous recommander un autre épisode qui parle à nouveau du cancer du sein mais cette fois-ci chez l'homme. Je vous propose le témoignage de Franck Marandet qui en a souffert et qui en souffre. Alors Franck, l'invité de cet épisode de « Patients ensemble » a créé un blog qui s'appelle Fin du monde et poissons rouges, il vous explique d'ailleurs pourquoi dans son entretien avec Alice.


Ce blog est d'ailleurs une mine d'informations sur son parcours. Si vous cherchez des informations sur le cancer du sein chez l'homme, c'est vraiment une bonne base de départ je pense. Et il raconte dans ce podcast comment le diagnostic de cette maladie, à tort comprise et imaginée un peu comme une maladie de femme, l'a forgé.


Cet épisode, c'est l'épisode 26, il dure 18 minutes. Je vous conseille, d'ailleurs ce podcast « Patients ensemble » pour retrouver tous types de témoignages de patients, d'experts, d'associations, de médecins. C'est une vraie mine d'or



Expat Families


Dans ce podcast qui parle de parentalité et d'expatriation, Cindy Cauley donne la parole à Jenny, jeune maman française, expat en Australie, qui a découvert son cancer du sein pendant sa seconde grossesse. Alors qu'elle sent une boule qui ne lui semble pas complètement normale dans un de ses seins, Jenny décide de consulter un médecin qui la renvoie chez elle en lui disant : « t'es bien gentille mais c'est une boule de calcium ». Sauf que Jenny, elle savait qu'il y avait un truc qui clochait. Elle a insisté pour avoir des examens complémentaires et c'est comme ça que son triple négatif a été diagnostiqué. Vous verrez dans cet épisode, c'est assez impressionnant parce qu'on parle de sa grossesse et on parle aussi du pouvoir de la communauté pour mener à terme cette grossesse en sauvant non pas une, mais bien deux vies.



C'est un épisode qui est certes très émouvant et si, bien sûr, je suis complètement admirative de toutes ces femmes et de tous ces patients atteints de cette maladie assez terrible, je dois dire que Jenny m'a particulièrement scotchée par la manière dont elle a vraiment décidé de mener cette grossesse à son terme malgré les circonstances qui étaient particulièrement difficiles et sans même chercher à rentrer dans un système de santé qu’elle connaissait par exemple. L'épisode dure 1h20.


(Im)patiente


Le quatrième podcast dont je vais vous parler tombe dans la catégorie du journal personnel. Je vous avais déjà parlé du podcast Impatiente dans l'épisode numéro 7 de Génération podcast début janvier 2021. Si vous ne l'avez pas encore écouté, je vous le recommande à nouveau.




Voilà le pitch que l'on trouve sur le site de Nouvelles Ecoutes :


Maëlle a 30 ans quand elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein métastatique, réputé incurable. En traitement continu depuis 3 ans, elle fait petit à petit l’expérience inattendue des injonctions à la féminité comme principale urgence face à cette maladie qui tue 12 000 femmes par an en France. En partant de son expérience, et en allant à la rencontre d’autres patient.e.s, d’oncologues, de chirurgiens, de psychologues mais aussi d’associations, de travailleur.se.s socia.le.ux, d’entrepreneur.e.s, de laboratoires pharmaceutiques et de personnalités politiques, cette série questionne la narration stéréotypée des cancers du sein, interroge les attentes de genre des patientes posées sur elles par la société, et invite tou.te.s les citoyen.ne.s à sortir de l’apathie pour lutter ensemble contre la maladie du siècle.


Je vous en parlais juste ici (transcription á venir)

Inspire

Dans un autre registre, je vous recommande aussi d'écouter cet épisode de Inspire : Judith et Juliette, rien ne se passera comme prévu, mais tu vas y arriver (52 min). Cet épisode raconte comment le cancer de la Maman de l'une des cofondatrices de la marque Meme les a menées à créer la première marque de cosmétiques et de soins pour la peau adaptées aux malades du cancer.


Et vous, est-ce que vous connaissez d'autres podcasts sur le sujet du cancer ? Si oui, ça m'intéresse, écrivez-moi. Aussi, c'est la toute première sélection « hors-série » que je vous propose alors n'hésitez pas à me faire vos retours directement sous la vignette de l'épisode, sur Instagram, pour me dire si ça vous a plu, si vous trouvez ça complètement inutile ou si ça vous a peut-être aidé.


Je reste persuadée que se documenter sur le cancer, c'est pas un luxe qui est réservé aux malades, ni aux familles de malades alors si vous ne les écoutez pas tous choisissez en un et renseignez-vous un petit peu. Ce sera une écoute citoyenne.

Et comme pour chaque sélection que je vous propose dans « Génération podcasts », retrouvez la liste des épisodes dont je vous parle dans la playlist Spotify du même nom, que vous retrouverez juste sous cet article.




Épisode transcrit et adapté par Emilie Chabenat. Merci à elle !

©2021 by Anne-Fleur Andrle. Proudly created in Arlington, MA (USA)